La Marne en vigilance renforcée

Comme cela a été annoncé par le Gouvernement ce jeudi soir, le département de la Marne passera aujourd’hui à minuit en vigilance renforcée. Des décisions commentées et détaillées ce matin par Pierre N’Gahane, le Préfet du département entouré de Thierry Alibert Délégué territorial de l’ARS Grand Est et de Florent ROCHEDIX pour l’Education Nationale.

« A ce rythme, dans 10  jours on y sera ! ». Les termes du Préfet sont sans ambiguïté pour confirmer la vitesse de propagation du virus et les mesures qu’il faut prendre pour éviter la situation de presque « confinement » de nos voisins de l’Aisne et de l’Aube. Voici un tour d’horizon d’une situation à laquelle le représentant de l’Etat « s’attendait« , et qui continue de se dégrader: selon les critères analysés, un taux d’incidence supérieur à 250 et un taux de positivité de 7.5 % (pour les 5 % couramment admis), une pression hospitalière (86-90%) qui s’aggrave sur les unités de soins critiques (et pas seulement sur les services de réanimation), des déprogrammations nécessaires (30 % au CHU de Reims) et des chiffres en hausse dans l’académie de Reims (3 collèges fermés et 52 classes fermées). Le Préfet indique avoir signé, pour la seule matinée de ce vendredi,  9  arrêtés de fermeture de classe.

Les mesures prises, et qui vont entrer en application dès ce soir minuit, portent sur l’obligation du port du masque étendue à plusieurs bassins de vie comme Fismes ou Mourmelon. C’est une obligation déjà en vigueur à Reims. On peut également s’attendre à des contrôles renforcés sur le respect du couvre-feu à partir de 19 heures. Enfin, et pour l’agglomération rémoise en particulier, les commerces et centres commerciaux de plus de 10 000 M² devront rester fermés, exception faite des dérogations déjà en vigueur pour les plus de 20 000 M². Le Préfet n’était pas en mesure, ce matin,  de donner les enseignes concernées.

Au delà de ces nouvelles mesures, la porte de sortie de cette crise sanitaire reste la vaccination. 10 % de la population marnaise aurait été, à ce jour, vaccinée. Actuellement 8 190 doses sont administrées chaque semaine. On passerait à 12 800 le 5 avril puis à 19 000 à partir du mois de mai. Sachant, selon le délégué de l’ARS,  qu’il faudrait un taux de 70/80 % de la population pour espérer « vivre la situation de nos amis israéliens » et la réouverture normale des bars et terrasses. Pour le Préfet, si la filière « villes »(Pharmacie et médecins) est « en difficulté » avec des difficultés d’approvisionnement du vaccin Astra-Zeneca, la filière « CHU » vit sur un rythme qu’il qualifie de « plus confortable » avec les vaccins Pfizer et Moderna. Un rythme d’approvisionnement, s’il est respecté, qui imposera en mai de mettre en place un ou deux grands centres de vaccination.

Soyez le premier à commenter "La Marne en vigilance renforcée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.