Reims: une semaine en cuisine…

Reims a accueilli cette semaine, au centre des congrès, deux concours renommés de cuisine: le trophée Mille et les Bocuse d’Or.

Le Trophée Mille, crée en 2010 par Philippe Mille, Chef doublement étoilé et Meilleur Ouvrier de France 2011 au Domaine Les Crayères, était ouvert aux apprentis des CFA
interprofessionnels et aux élèves des lycées hôteliers de toute la France. Il est ouvert aux lycées hôteliers étrangers dans la version internationale. Cette édition fut parrainée par le Chef doublement étoilé Michel Sarran. 13 équipes de 3 personnes ont représenté 13 établissements de toute la France. Dans chaque équipe, 2 candidats cuisine (binôme fille-garçon) ont dû élaborer un plat sucré et un plat salé en 3h30, avec des produits du terroir imposés : les champignons rosés Les P’tits Paris, la truite de la pisciculture de Vendresse, la farine de sarrasin de Contal Farmer et le champagne Extra Brut Extra Old 2 de la Maison Veuve Clicquot. Le troisième candidat avait la charge de la partie service, et devait réaliser une découpe, un accord mets/champagne, l’argumentation des deux plats de son équipe, une reconnaissance de fromage de la région, un dressage de table et un questionnaire de culture générale. Le lycée des Métiers Le Corbusier de Soissons remporte cette édition 2021 et a reçu le Trophée Mille des mains du chef Michel Sarran qui officie dans  Top Chef sur M6. Le lycée Hôtelier du Touquet et le lycée la Hotoie d’Amiens occupent les seconde et troisième places.

SIRHA BOCUSE D’OR met à l’honneur depuis 30 ans, les cheffes et les chefs qui, « par leur dévotion au métier et à la cuisine perpétuent l’indémodable esprit de cuisinier de Paul Bocuse ». Depuis 2005 la compétition comporte un système de pré-sélections nationales puis continentales avec Bocuse d’Or Europe, Bocuse d’Or Americas, Bocuse d’Or Asia-Pacific et Bocuse d’Or Africa. Ces étapes continentales représentent de véritables finales à leur échelle permettant de déterminer les 24 pays qui accèderont à la Grande Finale du Bocuse d’Or, dont l’un d’entre eux ressortira gagnant. Sirha Bocuse d’Or compte désormais une soixantaine de sélections nationales et 4 sélections continentales sur deux ans, entrainant toute une communauté de chefs, et dont le point d’orgue se déroule invariablement au cœur du Sirha Lyon. Reims accueillait, donc, cette semaine  le Bocuse d’or France. Six candidats s’affrontaient pendant 4h sur deux épreuves : l’élaboration d’un plateau composé de deux fois douze garnitures (deux garnitures par assiette) et d’un amuse-bouche extrait de ce plateau. Le tout à partir de produits imposés inspirés de la gastronomie rémoise : le brochet,
différents types d’oignons et de cœur de laitue. 17 chefs français ou internationaux, parmi lesquels les chefs rémois Philippe Mille et Arnaud Lallement, ont eu la lourde tâche de départager les 6 candidats. À 24 ans seulement, Naïs Pirollet, la cadette de la compétition, remporte haut la main le Bocuse d’Or France 2021 et devient la première femme à représenter l’Hexagone dans l’histoire de la compétition. « Un tournant majeur dans l’histoire du concours et un symbole fort pour la cuisine française, à l’image des mutations dans le monde de la gastronomie » déclarent les organisateurs. Direction maintenant le Bocuse d’Or Europe 2022, à Budapest les 23 et 24 mars 2022 pendant Sirha Budapest en espérant  accéder à la finale du Bocuse d’Or en janvier 2023 pendant le Sirha Lyon.

 

 

Photos © DR/ Trophée Mille et Bocuse d’Or

 

Soyez le premier à commenter "Reims: une semaine en cuisine…"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.