Les Flâneries à l’heure du bilan

flaneries-musicales-de-reims-2012Jean-Louis Henry, Président des Flaneries entouré de l'équipe au complet du Festival

Reims – Avec les dernières notes du concert pique-nique, les Flâneries Musicales de Reims peuvent faire le bilan de cette édition 2012. Rencontre avec Jean-Louis Henry qui a pris la Présidence du festival voici moins d’un an.

flaneries-musicales-de-reims-2012

Jean-Louis Henry, Président des Flâneries entouré de l’équipe au complet du Festival

Le Président considère que les quatre principaux objectifs sont atteints.

Séduire l’ensemble des publics: Les Flâneries affichent cette année un taux de remplissage de 75% des concerts programmés. L’adhésion du public a été progressive et l’on peut parler même d’enthousiasme.

La programmation: ici, le Président des Flâneries salue la qualité du travail de Jean-Philippe Collard.  Nommé en décembre 2011, Jean-Philippe Collard a, non seulement apporté sa très grande connaissance des artistes, mais a su aussi créer, en très peu de temps, cette alchimie si particulière qui assure la réussite d’un festival. Il a choisi de mettre en place une offre diversifiée de grande qualité et ce choix a été payant.

La réussite de l’organisation matérielle. Les Flâneries sont une grosse machine, une manifestation multi-site et multi besoins. Le choix  a été fait de faire appel à de vrais professionnels tout en permettant une maîtrise financière totale. Le choix de sous-traiter la partie son et lumière à la société Champagne Audio-Visuel a permis, par exemple, de bénéficier de techniciens expérimentés. Quant à la semaine complète entre la fin des concerts et la soirée au Parc de Champagne, elle permet aussi aux équipes, tant du Festival que de la Ville,  d’être plus mobilisables sur un évènement qui est un « gros » évènement.

Enfin, la réussite financière. Certes, c’est en septembre que le bilan définitif pourra être arrêté, mais, nous dit Jean-Louis Henry, nous avons résorbé la moitié du déficit. Nous nous étions fixés trois ans. Nous avons donc fait la moitié du chemin en un an seulement. Les recettes sont conformes aux prévisions: la Ville a accordé aux Flâneries 1.2 M€, le Conseil Général et le Conseil Régional ont certes réduit mais maintenu leur soutien. La grande satisfaction vient du mécénat. Avec plus de 400 000 € pour 65 entreprises, les Flâneries peuvent s’enorgueillir d’être l’un des festivals de France le plus accompagné par les mécènes. Le Président attribue cette réussite à l’image des Flâneries, une belle image qui suscite la fidélité, le choix de Jean-Philippe Collard, natif de la région et qui a séduit par un projet de qualité, enfin le renouvellement de l’équipe dirigeante et la clareté d’un projet à trois ans.

Jean-louis Henry conclut avec sérénité  « 23 ans c’est une longue histoire, il fallait la renouveler ».  Pari tenu, la page de l’édition 2012 peut donc se tourner. Les projets confirmeront les trois grands lignes éditoriales de Jean-Philippe Collard: la musique française, la musique de choeur enfin la promotion de jeunes talents. Avant le rendez-vous de juin 2013, le public rémois pourra retrouver les Flâneries associées à l’Opéra de Reims le 27 novembre pour MONTEVERDI-PIAZZOLLA  un spectacle co-produit avec le Festival d’Ambronay où les musiciens alternent entre instrument baroque et moderne pour interpréter les plus belles pages de Piazzolla (Milonga del Angel, Ballada para un loco,…) et de Monteverdi (Lamento della ninfa, l’Orfeo,…). Les Flaneries feront aussi une incursion, la première, dans Reims Scènes d’Europe en décembre. Autant de rendez-vous qui préfigurent l’inscription plus durable des Flâneries dans l’année rémoise.

Les Flâneries plus que jamais vivantes, les Rémois qui y sont manifestement attachés ne pourront que s’en réjouir.

Soyez le premier à commenter "Les Flâneries à l’heure du bilan"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*