De Puccini à Mozart, l’été classique de Reims

L’équipe dirigeante des Flâneries Musicales de Reims vient de présenter la programmation de la saison 2013.

PHOTO-JP-COLLARD-2-510_cr
Devant tous les partenaires de la manifestation, Jean-Louis Henry, le Président, a d’ abord fait un bilan de l’année passée. Le défi était audacieux. Après une année 2011 «ratée » et un déficit important,  les Flâneries ont renoué avec le public et avec les finances. Plus de la moitié du déficit est déjà comblé.  Pour l’année 2013, l’optimisme est de rigueur. De nouveaux partenaires, dont Gares & Connexions, une filiale de la SNCF en charge de l’évènementiel, rejoignent l’important club des mécènes.

Place, donc, à la musique. Jean-Philippe Collard, le directeur artistique, a présenté les moments forts du Festival. Puccini pour commencer, Mozart pour finir et au total 53 concerts dans lesquels le chant choral domine.

2013 marque aussi le 100ème anniversaire de la création du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky. Fait rarissime, l’œuvre sera présentée dans les trois versions initialement composées. La première sera la version symphonique qui sera interprétée par l’Orchestre « Les Siècles » jouant sur des instruments d’époque. La seconde sera la version pour piano à quatre mains. C’était la version dont le coût garantissait à l’auteur d’être joué. Enfin, et selon Jean-Philippe Collard il s’agit peut-être d’une première en France, la version pour pianola (un piano automatique ou semi-automatique qui, grâce à un système pneumatique, reproduit de la musique à partir de rouleaux en papier ou en carton perforé). Une forme de version éternelle puisque les rouleaux n’étaient pas déformables.

De nouveaux lieux, comme le Temps des Cerises de la Cerisaie et l’Affiche, Avenue Jean-Jaurès, accueillent les Flâneries qui sortiront  aussi de Reims pour aller, notamment à Saint-Brice où Jean-Philippe Collard jouer dans la maison des Arts Musicaux.

Trois évènements dans l’évènement :

Le retour des sœurs Labèque qui seront accompagnés d’un ensemble de musique traditionnelle basque,
La venue des King’s Singers pour une grande soirée dédiée à la musique américaines, hommage particulier à Gershwin et  Cole Porter
et  la soirée «méditerranéenne » du 29 juin au Cirque avec l’Orchestre Divertimento, surnommé l’Orchestre du 9-3, avec à sa tête une jeune femme algérienne Zahia Ziouani.

Et pour finir, l’incontournable concert pique-nique. L’année dernière, Jean Philippe Collard avait annoncé qu’après une soirée de transition avec le jazz, il souhaitait installer une soirée classique. Ce sera donc le cas le 20 juillet avec l’Orchestre National de Lorraine et les Chœurs Nicolas de Grigny qui interpréteront les plus grands airs d’opéra.

Qualité artistique, diversité musicale, conquête de « nouvelles oreilles », tels sont les objectifs des Flâneries et de leur Directeur artistique pour cette 24ème édition. On peut imaginer à la lecture du programme qu’ils seront atteints.

Soyez le premier à commenter "De Puccini à Mozart, l’été classique de Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*