CCI de Reims: entre inquiétude et colère

La Chambre de Commerce de Reims et Epernay tenait ce vendredi son assemblée générale dans le grand amphi de NEOMA.

logo510_cr
La conjoncture et les projets du gouvernement ont suscité des interventions très fortes des responsables de la Chambre. « On ne voit pas le bout du tunnel, on est prêt à accepter les efforts à condition que cela serve ! » dit Jean-Paul Pageau.  En cause, la ponction décidée par le gouvernement sur les fonds disponibles du réseau consulaire. Elle menace les entreprises et l’économie,prévient le Président de la CCI de Reims et Epernay, qui rappelle le rôle joué par l’institution dans la formation et l’apprentissage et dans l’investissement.

Mais ce n’est pas le seul motif de « révolte » des entreprises. Luc Mourot, le représentant de la CGPME, parle lui de « l’armada anti-emploi » en cours de préparation: contrat minimum de 24 heures hebdo, compte individuel de pénibilité, renforcement de l’inspection du travail.  « Arrêtons le massacre ! » dit le responsable patronal qui prévient que la conférence sociale de juillet pourrait bien se dérouler sans les chefs d’entreprise.

Les élus locaux en phase avec les chefs d’entreprise

L’assemblée générale avait invité Arnaud Robinet, le Maire de Reims et Catherine Vautrin, la Présidente de l’agglomération. Une occasion pour les nouveaux élus d’exposer leur politique pour faire de Reims « un territoire leader aux portes du grand est parisien » mais aussi de donner leur position sur la réforme territoriale. Un point ne semble pas négociable dans les propos des élus rémois: la place de Reims comme métropole économique régionale. La Picardie: pourquoi pas mais les deux régions réunies sont trop petites, la Lorraine, ce serait mieux, la Lorraine et l’Alsace: danger d’être la cinquième roue du carrosse !

Mais s’appuyant sur le report de l’examen par le Parlement, la Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale incite chacun à travailler sur l’évolution d’un projet qui engage l’avenir du territoire pour les 40 années à venir.

Soyez le premier à commenter "CCI de Reims: entre inquiétude et colère"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*