Régions: Champagne-Ardenne, le mariage forcé

Décidément, la réforme territoriale fait couler beaucoup d’encre. Le mariage de la Champagne-Ardenne prend, de plus en plus, l’allure d’un mariage forcé.

refletsactuelsfrAprès les députés de la Marne, Arnaud Robinet, le Maire de Reims et Catherine Vautrin, Présidente de Reims Métropole, c’est au tour de Jean-Paul Bachy, le Président de l’actuelle région Champagne-Ardenne de hausser le ton. Voici le communiqué diffusé par son cabinet cet après-midi:

Le vote par l’Assemblée Nationale de l’Article 1 du projet de loi sur la Réforme Territoriale  tel que rédigé risque de créer pour la Champagne-Ardenne un ensemble de conséquences

• Sur la méthode. Il est inacceptable que les élus des régions soient placés devant le fait accompli. La carte des regroupements régionaux qui leur est imposée est le reflet, au sein de l’Assemblée, de marchandages politiques obscurs indépendants de  toute logique économique ou territoriale. Ni les élus des territoires, ni les populations ne sont associés aux choix qui sont faits. C’est une caricature de démocratie et de

• Sur le fond. Le regroupement de la Champagne-Ardenne avec la Lorraine a tout son sens. Le regroupement avec l’Alsace est très contesté par les Alsaciens eux-mêmes.  Ce regroupement marginalise la Champagne-Ardenne et casse tout aspect de garder sur notre territoire une métropole régionale. C’est pour la Champagne-Ardenne, sa préfecture et l’ensemble de ses pôles urbains, la perspective d’une perte de substance et d’emplois par centaines voire par milliers.

• Au moment où tout devrait être fait pour soutenir, sur la base des pôles de compétitivité, la modernisation de nos industries, la lutte contre le chômage et la relance de nos activités, le choix fait par l’Assemblée en contradiction avec les propositions initiales du Gouvernement et du Président de la République, tourne le dos à toute cohérence économique. Il fragilise le travail remarquable fait depuis plusieurs années sur le plan universitaire et dans le cadre du pôle agro-ressources avec la Picardie.

• Loin de conforter les dynamiques de développement et de modernisation de la région, le processus engagé va contribuer à les affaiblir et à démobiliser l’ensemble des forces vives, politiques, économiques et associatives qui se battent pour une Région Champagne-Ardenne plus solidaire, plus proche des citoyens et ouverte vers ses voisins de Picardie, de Lorraine ou d’Ile-de-France. Les populations de Champagne-Ardenne ne peuvent accepter d’être considérées comme la variable d’ajustement,  d’arrangements politiciens qui se font à l’autre bout de la France.

Il faut effectivement rappeler, comme le souligne Jean-Paul Bachy, que les socialistes alsaciens – dont le Sénateur-Maire PS de Strasbourg – font front commun avec les élus UMP pour refuser une grande région avec la Champagne-Ardenne.

Bref, à cette heure, la Champagne-Ardenne fait presque figure de région dont personne ne veut !

Peut-être faut-il y voir le défaut originel de cette région sans réelle identité, aux portes de Paris pour Reims, à la frontière belge dans les Ardennes et déjà tournée vers la Bourgogne autour de Troyes. Une fois définitivement adoptée la carte, c’est, peut-être,  des amendements que viendra la solution pour définir la  cohérence tant souhaitée par nos élus.

A suivre !

Soyez le premier à commenter "Régions: Champagne-Ardenne, le mariage forcé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*