La oui-rentrée de SNCF en Champagne

Maria Harti, la nouvelle Directrice régionale de SNCF Mobilités, a présenté, à l’occasion de la Foire de Châlons, son plan d’action.

« Priorité à la satisfaction du client et efficacité économique« , voilà pour les mots-clés de la politique de celle qui fut la Directrice générale d’iDBUS avant de participer à la création d’iDTGV.

Le groupe de transport dispose aujourd’hui de trois niveaux de services: le TGV qui allie confort et sécurité, les TER Intercités au plus proche des territoires et la gamme « OUI », connu pour ses « OUIGO » bleu et rouge, qui allie sécurité, confort et petits prix. SNCF va donc mettre en place une nouvelle offre qui se veut plus claire et plus efficace.

A tout seigneur…commençons par le TGV dans notre région. Une offre promotionnelle « I love Paris-Reims » est en cours pour des trajets entre les deux villes sur la base de 15€ en 46 minutes. mais la vraie date à retenir est celle d’avril 2016 qui marquera la mise en service complète de la ligne à grand vitesse est-européenne. Une évolution considérable pour le territoire champardennais puisque au départ de la gare de Bezannes, nous serons désormais à 1h25 de Lille avec 3AR par jour, 2h11 de Bruxelles, 3h30 de Londres et vers l’est 1h18 de Strasbourg (9 AR quotidiens) et 2h55 de Stuttgart. Les grands voyageurs seront aussi ravis d’apprendre que la gare Champagne-Ardenne TGV de Reims sera mieux reliée au hub de Roissy CDG avec 5 AR par jour à des horaires facilitant les connexions avec les long-courriers. A cela s’ajoute le déploiement d’une gamme complète de services de mobilité (et pas seulement ceux  proposés par SNCF) pour une véritable liaison porte à porte.

Les TER de la région sont un sujet de satisfaction pour Maria Harti. « C’est l’un des meilleurs de France, dit-elle, au titre de la ponctualité et du parc de matériel ». Sur ce dossier, elle reprend les projets de son prédécesseur, Patrick Auvrèle, sur le « triangle marnais » entre Reims, Châlons et Epernay. Le co-voiturage occupe une place très importante sur ce territoire et la Directrice régionale de SNCF veut augmenter l’attractivité de l’offre TER. 1er axe: raccourcir les temps de trajet et desservir au plus près domiciles et lieux de travail. A ce titre, dès avril 2016, les arrêts à Maison-Blanche et Franchet d’Esperey dans Reims seront systématisés -2ème axe: améliorer les correspondances entre TER et transports en commun dans chacune des trois points du triangle ( c’est l’intérêt du pass-actif) et augmenter l’intermodalité – 3ème axe: augmenter la fréquence de service et séduire les voyageurs occasionnels. des TER sur les événements spéciaux seront mis en place de façon régulière. C’était déjà le cas sur « Habits de Lumière » à Epernay, ce sera le cas pour le concert de Johny Hallyday au Millésium le 23 février 2016.

Enfin, la gamme « OUI » avec les « OUIGO » et maintenant les « OUIBUS ». S’ il faudra attendre 2017 ou 2018 pour voir les rames bleues traverser les paysages de Champagne, les « OUIBUS » de SNCF se mettent en place. Pour la directrice régionale du groupe, qui connaît bien le sujet, il s’agit d’une offre de très haut niveau de confort avec, notamment le wi-fi à bord. Les OUIBUS proposent 57 places par trajet. Dans le sens Reims-Paris, deux départs quotidiens de Reims-Bezannes (14h55 et 20h10) pour un temps de trajet de 1h50. Dans l’autre sens, Départ de Paris-Bercy à 8h00 et 13h00. On pourra regretter l’impossibilité actuelle de faire l’aller et le retour dans la journée mais on peut jouer la complémentarité entre train et bus pour pouvoir le faire.

Maria Harti veut donner du choix aux voyageurs et aller en chercher de nouveaux. Une politique stratégique pour l’attractivité et le développement du territoire.

 

Photo: Maria Harti © refletsactuels.fr

Soyez le premier à commenter "La oui-rentrée de SNCF en Champagne"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*