la Nuit européenne des musées à Reims

Les musées des Beaux-Arts, du Fort de la Pompelle, de la Reddition, Saint-Remi et Le Vergeur se préparent à accueillir, ce samedi de 20 h à minuit, le public par milliers. Voici un aperçu du programme:

– En écho à l’exposition temporaire « Regard sur…paysages et peintres champenois », le musée des Beaux-Arts a conçu un programme sur l’approche du thème « nature et paysage » par des artistes du 16e siècle à aujourd’hui. Mention spéciale cette année pour les commentaires sur des œuvres du musée et des prêts du Frac par 30 étudiants ou l’aboutissement d’une action « La classe L’œuvre » conduite depuis septembre. A noter également, une mise en lumière du porche d’entrée, côté cour intérieure, par une création vidéo dynamique en musique sur le thème de la nature signée Beltene.

Les musées historiques déclinent de manière inédite le thème « Son et lumière(s) ».

– Ainsi, au musée Saint-Remi : une installation vidéo et sonore du duo Véronique Durazzo Tordjeman / Didier Ducrocq conduite dans le cadre des Ateliers de la Culture de la ville de Reims, un rayon de lune « qui s’invite » en salle capitulaire et des visites commentées des collections – aux chandelles, à la lampe à graisse, selon la période concernée. Sans oublier des chants a capella d’époques et pays variés et un livret-jeu.

– Au musée du Fort de la Pompelle, un focus sur les sources de lumière, précieuses pour les combattants et l’interprétation de chansons de la Grande Guerre par la compagnie Paris Lyrique. Autre époque, autres technologies, au musée de la Reddition. Les sirènes et transistors notamment entrent en scène. Ces derniers diffusent un répertoire varié, parfois historique ou encore interdit, interprété par Marie-Hélène Fery accompagnée à l’accordéon. Un carnet de chants sera remis aux visiteurs.

– Au musée Le Vergeur, dernier musée de Reims entré dans le giron municipal présente quant à lui la première exposition conçue avec l’équipe du musée des Beaux-Arts de la ville de Reims, gestionnaire de l’établissement et de ses collections : « Reims, 1920.1930. Le feu de la création » (jusqu’au 10 novembre). Une cinquantaine d’œuvres montrent la renaissance et le renouveau de Reims après quatre ans de bombardements et de destructions. Chaque visiteur recevra le Journal de l’exposition.

Soyez le premier à commenter "la Nuit européenne des musées à Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*